Si tu aimes : Underoath, Marmozets, Sleeping with Sirens.

Qui sont-ils?

crazyy.png

CrazyEightyEight c’est la rencontre de 3 musiciens et ex-Youtubers. Dans ce supergroupe on retrouve Lauren Babic au chant (du groupe Red Handed Denial), Jarrod Alonge à la guitare et chant et Patty Walters à la basse (As It Is). Et les superpouvoirs dans tout ça ? On appelle simplement « Supergroupe » une formation constituée de musiciens à la carrière déjà bien chargée, occupant une place au sein d’un ou plusieurs autres groupes.

Connue pour ses covers post-hardcore décapantes, Lauren offre une puissance vocale méchamment Rock au groupe. Elle prouve comme de nombreuses reines du genre que crier comme une fille est bel et bien une force.

A ses côtés, Jarrod Allonge. On s’attendrait presque à un gag. Pourtant pas de « Patty Walter is a chode » glissé entre deux notes mais un talent indéniable de musicien.
Habitué à rédiger de véritables petits sketchs singeant les groupes Pop Punk, il enfile aujourd’hui la veste d’un véritable rockeur pour s’investir dans un projet ambitieux.
Le groupe n’oublie tout de même pas de rester un peu geek sur les bords (pas que sur les bords en fait). Dans la tracklist de l’album révélée avant la sortie des références se cache des références Aux Seigneurs de Anneaux avec la réplique « My friend you bow to no one. » d’Aragorn, au cocktail corsé d’Orange Mécanique le Moloko Plus ou encore à There Will Be Blood avec la fameuse insulte « Bastard From A Basket« .
De ces inspirations né un concept d’affiches de films revisitées servant à illustrer les titres de l’album. Vous pouvez acheter ses posters exclusifs sur le site de Jarrod.

crazysu

Le dernier à rejoindre ce long voyage, c’est Patty Walters. Habitué à occuper la place de lead singer dans son groupe As It Is, cette fois il retourne à un de ses premiers amours, la basse. Il y a quelques années on découvrait les tous premiers instants d’As It Is avec une cover de Fat Lip de Sum 41 sur son ancienne chaîne Youtube et où Patty était… On vous le met dans le mile : à la basse.  A croire qu’il ne rate jamais ce qu’il entreprend, après avoir livré un des meilleurs albums de l’année avec The Great Depression, désormais il nous scotche sur place avec la rapidité de ses riffs. Mais qui es-tu Patty Walters ?

Avec la sortie du premier extrait, Shinebox, le groupe annonce clairement qu’il ne s’agit pas du groupe d’un des membres mais de tout le monde. La caméra avec ses différents points de vue met au premier plan les 3 artistes et même Tyson Dang le batteur support du groupe. Ce clip c’est aussi l’occasion de voir ce qui nous attend sur l’album : du rythme, du screamo et une grosse liberté artistique.

Un album participatif

Afin de respecter leurs envies artistiques et laisser libre court à leur imagination, le trio décide de se lancer dans l’aventure sans label. Une idée intelligente pour des artistes ayant déjà pas mal de projets en cours. CrazyEightyEight leur permet ainsi de sortir de la routine et de tester de nouvelles choses. Les fans financent le projet grâce à la plateforme Kickstarter. Ce premier album se veut donc non seulement authentique mais également participatif.

Deux autres clips sont dévoilés presque une semaine avant la sortie de l’opus et confirment sont penchant à la fois Métalcore et Post-hardcore. Alors que Nitroclycerine dévisse la tête des headbangers, Tears in Rain touchent les cœurs les plus émos.

Décryptage de « BURNING ALIVE »

crazyhd.jpg

Reboot lance la machine avec une petite référence geek qui plante le décor.
Pas de chant, du screamo et un instrumental lourd qui donne place avec beaucoup de fluidité à Fortune and Glory, Kid. Les transitions sont d’ailleurs un des grands points forts de l’album qui pousse les détails. The Shimmer et 300 Pages signent quant à elle une petite interlude musicale au cœur de l’album. Si l’opus aurait pris du retard dans ça réalisation, on comprend la nécessité après la livraison d’une telle oeuvre. Tout est pensé. Tout est parfaitement cousu sur la forme tout en restant complètement fou sur le fond. On adore !

La guitare toujours puissante s’offre dans la plupart des chansons son moment de gloire. La basse quant à elle est stupéfiante sur Nitroglycerin ou encore Ian Hates Gretchen. Les lignes de basse rapides nous prennent aux tripes.

Lauren nous prend quant à elle par les sentiments avec Hannah signant le titre le plus surprenant de l’oeuvre. Réelle pause silencieuse au milieu d’un vacarme délicieusement assourdissant, ce titre pourrait bien sortir tout droit de la bande son d’un film dramatique. Mais la où la chanteuse excelle surtout, c’est au screamo comme avec Bastard from a Basket.

Nos coups de cœur

Le passage en Drop C donne une nouvelle puissance au déjà très bon titre ShineBox.
Ce changement lui confère une toute nouvelle consistance et prouve que composer ce n’est pas qu’une question de mots et de mélodies. Un bon arrangement, une postproduction intelligente ou une approche surprenante et innovante du son peuvent parfois permettent de faire la grande différence.

On craque aussi pour I Am Testo dont l’harmonie des voix sur le refrain apporte une certaine apesanteur au morceau, un côté presque aérien. On ne vous rabâchera pas de nouveau les raisons de notre amour pour Hannah et Ian Hates Gretchen mais on prendre un instant pour vous parler du final explosif. My Friends, You Bow to No One laisse une dernière bonne impression avant le tombé de rideau. Jouissif pour les oreilles, il nous dupe également brillamment avec une fausse fin d’album avant une reprise puissante screamo/guitare.

Cet album défile devant nous comme un film fantastique et addictif. L’instrumental toujours puissant est presque dramatique à certains moments. Un effet que l’on doit à certains ajustements mais aussi à la présence d’instruments comme le violon et le clavier. Même la voix qui navigue de la douceur au déchirement semble racontée une histoire au-delà des paroles. Quelqu’un qui ne comprendrait pas l’anglais pourrait tout à fait saisir l’émotion de chacune des chansons en visualisant sa propre petite histoire.

Tracklist:

1. Reboot
2. Fortune and Glory, Kid
3. Shinebox
4. I Am Tetsuo
5. Bastard From a Basket
6. The Shimmer
7. Nitroglycerin
8. Tears In Rain
9. Moloko Plus
10. Hannah
11. You Were Right
12. Ian Hates Gretchen
13. 300 Pages
14. My Friends, You Bow to No One

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s