Retrouvailles joyeuses avec The Amity Affliction soutenus par The Plot In You et nouvelles découvertes prometteuses avec Dream State et Endless Heights.

Si nous attendions avec une joie non dissimulée la tournée européenne de The Amity Affliction, ce soir nous venons également prendre de nouveaux paris sur les talents de demain. Prouesses vocales et riffs de guitare énervés font monter l’ambiance crescendo pour une soirée rock conviviale.

DREAM STATE

img_3216.jpg

Dream State doivent faire face à une salle encore peu remplie mais Charlotte-Jayne, alias CJ, ne se laisse pas impressionnée et donne de la voix. La chanteuse tient la note avec une grande justesse, se baladant aisément sur scène mais également dans la fosse.
Le potentiel du groupe est indéniable.

Comme pour prévenir de son arrivée, Dream State débarquent sur scène avec le très évocateur New Waves. La nouvelle vague, c’est eux. Jeunes, dynamiques, entreprenants, les membres de Dream State ont du tempérament et comptent bien se faire entendre avec une femme forte au micro.

CJ se mélange au public du Trabendo aux notes de Solace et vient directement chercher le spectateur dans la fosse. Elle continue de tenir les rennes en incitant au mosh pit sur Rebuild, Recreate avant de retourner célébrer la fin du set avec la foule sur White Lies.

On retrouve avec Dream State l’énergie scénique semblable aux petits groupes de la scène grunge et underground des années 90.

ENDLESS HEIGHTS

img_3532.jpg

Endless Heights nous présentent également un profil rock très intéressant avec un gros atout voix.

Le groupe est également très à l’aise sur scène et les crinières n’ont pas fini de tournoyer. Le set démarre au ryhtme de leur album Vicious Pleasure avec Taste It et You Coward. Endless Heights montrent l’étendue de leur talent en livrant une performance puissante teintée par la douceur d’une pause acoustique.

Au son d’Heart of Your Lie les garçons demandant un dernier effort avant de laisser la place à The Plot In You et motivent les troupes à coups de « Jump! » (Sautez!).

La salle commence à se remplir et à s’échauffer grâce à l’énergie rock puissante de ces deux premiers groupes qu’il vous faudra surveiller de prêt.

THE PLOT IN YOU

img_3642.jpg

The Plot In You ramènent du beau monde et beaucoup semblent s’être déplacer pour soutenir le groupe. C’est pourtant avec beaucoup d’étonnement qu’on retrouve une prestation plus timide et des débuts plus hésitants.

La prestation des garçons est cependant impeccable, la voix de Landon Tewers est puissante et maîtrisée, l’instrumentale envoie du lourd.
Not Just Breathing confirme le talent.

La formation se laisse finalement contaminer par la bonne ambiance du Trabendo et livre une très grosse prestation sur Feel Nothing et Disposable Fix. The Plot In You offre une dernière note entre légèreté planante et rock lourd viscéral.

THE AMITY AFFLICTION

 

img_3762.jpg

The Amity Affliction c’est 15 ans de carrière et pas moins de 6 albums studios.
Autant dire que le choix de la setlist de ce soir est une décision qui se prend sérieusement.

Le groupe s’axe intelligemment sur son dernier opus Misery avec des titres tout en puissance qui mettent également en avant une nouvelle douceur dans la voix de Joel Birch. Parmi eux : Drag the Lake, Feels Like I’m Dying ou encore Holier Than Heaven.

Passage en coup de vent sur Chasing Ghosts et This Could Be Heartbreak sans verser de larme car cela nous vaut tout de même un moment mémorable sur All Fucked Up et un final au niveau sur l’incontournable Pittsburgh.

A7

The Amity Affliction garde la belle vitalité qu’on lui connait de réputation.
La voix est forte, la scène un véritable parcours de jeu pour ces rockeurs qui n’ont plus rien à prouver. La France répond toujours présente à l’appel de ce groupe qui libère les foules. La salle certes intimiste ne craint pourtant ni les pogos ni le screamo accompagnant de bon cœur leurs potes de the Amilty Affliction.

Setlist:

Drag the Lake
Chasing Ghosts
Shine On
This Could Be Heartbreak
Don’t Lean On Me
D.I.E
All Fucked Up
Feels Like I’m Dying
Holier Than Heaven
Open Letter
The Weigh Down
Set Me Free

Rappel :
Ivy (Doomsday)
Pittsburgh

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s