Après un long moment d’absence les 5SOS étaient de retour dans la capitale en début de mois pour présenter leur nouvel album. Que nous préparent-ils ? On se devait de partir à la pêche aux infos… Que les investigations commencent !

Un vite passage à leur hôtel parisien nous en aura appris beaucoup sur le nouvel état d’esprit des garçons et sur leur conception de la musique. Luke, Calum, Michael et Ashton nous accueillent poliment dans leur suite en compagnie de We Will Punk You et RockUrLife. Ashton nous prie de nous bien vouloir nous installer et lance la discussion. Agréablement surpris part le caractère de cette table ronde des plus amicales entres médias, les garçons sont fins prêts à répondre à nos questions.

Pour encore plus de révélations sur la tournée ainsi que sur l’évolution du groupe, nous vous invitons donc à vous rendre sur les sites de nos chers collaborateurs.

IMG_20180424_142912

5 Seconds of Summer ©

Pour commencer, bienvenue à Paris! Lors de votre dernier passage, vous avez joué dans une arène de 15 000 personnes, ce soir vous allez jouer au Yoyo, devant moins de 1000 personnes. Sentiez-vous le besoin de revenir à une échelle plus petite pour prendre un nouveau départ ?

Ashton Irwin : Il y a 3 réponses que je peux développer. La première étant que nous avions besoin de renouer avec nos fans parce que nous n’avons pas joué dans une salle de ce genre depuis longtemps. C’est quelque chose de particulier à faire pour un groupe. Nous nous rappelions quand nous étions jeunes et que notre groupe préféré jouait dans une salle plus petite, c’était fou, tu faisais tout ton possible pour avoir une place. Nous reconnaissons que nous n’avons pas joué dans beaucoup de ces villes depuis longtemps.

Deuxièmement, le terme technique serait une légère réidentification de 5 Seconds of Summer, mais ça ne me satisfait pas sur le plan créatif. Je crois que ce que nous essayons de faire, c’est évoluer et devenir un des groupes les plus avant-gardistes de rock moderne. Je crois, et nous croyons, que ce groupe a le potentiel d’accomplir ça, de la même façon que Coldplay ou Maroon 5 l’ont fait, des groupes que des milliers de personnes adorent à travers la planète. On admire vraiment ce genre de groupes.

Troisièmement, nous avons regardé les choses d’un point de vue nouveau. Nous prenons plus de temps avec notre merch, avec notre conception scénographique, nous prenons plus de temps pour réfléchir à l’ambiance du concert. Pour moi, le seul moyen de développer une réellement géniale expérience live, c’est d’abord dans une petite salle, pour lui laisser de l’espace pour grandir et devenir une plus grande expérience pour nos fans.

IMG_20180424_142803

5 Seconds of Summer ©

Vous avez également créé il y a quelques années maintenant, le label Hi or Hey Records. Avez-vous de nouveaux projets à venir au sein de ce label ? Allez-vous signer d’autres groupes prochainement ?

Luke Hemmings : Hm, je pense que oui, un jour ou l’autre. On a signé Hey Violet avec Hi Or Hey Records et ça a été génial pour nous. J’espère, pour eux aussi.
Il faut que nous soyons inspirer par les artistes que nous signons, comme Hey Violet. Évidemment, on a perçu quelque chose qui nous correspondait chez eux et autour duquel on pouvait construire quelque chose. Nous pouvions les emmener en tournée avec nous et leur montrer un peu le chemin, même s’ils sont ensemble depuis plus longtemps que nous. Donc oui, je pense que vous allez voir plus d’artistes sur le label ! C’est juste qu’on est vraiment occupés et que c’est compliqué à trouver… Par exemple, ils devront être super cool et se démarquer des autres, nous inspirer de façon créative pour que l’on puisse avoir envie de leur donner du temps et de l’argent j’imagine.

Ashton Irwin : Ouais ! Avec Hey Violet, on a passé beaucoup de temps ensemble en tant qu’amis donc… Signer quelqu’un d’autre prendrait beaucoup de notre énergie et on a aussi notre propre groupe à faire fonctionner. On en est pas encore au stade où on peut juste s’asseoir tranquillement et signer des groupes sans trop d’effort.

Calum Hood : Un jour !

Ashton Irwin : C’est exactement ce que Luke a dit: on veut pouvoir s’impliquer vraiment avec les personnes avec qui on s’associe, créativement, et ça doit être important et inspirant pour nous aussi.

IMG_20180424_142801

5 Seconds of Summer ©

Concernant le nouvel album qui sortira très prochainement (ndlr 22 juin), on connaît déjà Want You Back. Radicalement Pop et différente de l’énergie rock de Sounds Good Feels Goods, elle fait également ressortir un travail de profondeur au niveau des paroles. Doit-on s’attendre à un nouvel album dans cette même veine très Pop ?

Ashton : Je suis vraiment très intéressé et intrigué par le terme « Pop ». Pour répondre tout d’abord à cette question, je pense que je devrais commencer à parler de notre motivation à rendre notre musique la plus diversifiée possible et compréhensible pour tous. Notre musique est écoutée dans le monde entier et nous sommes un groupe ambitieux. Après, pour ce qui est du terme « Pop », il est, je trouve, très intéressant car nous sommes tous animés par l’envie de créer une musique qui puisse être comprise partout où nous allons. C’est en fait assez drôle de parler de Pop ici alors que nous utilisons maintenant moins de « he ho he ho » et tout ce genre de conneries. Nos paroles sont plus travaillées, plus sombres… Je pense que Want You Back est Pop de base car nous sommes des auteurs de Pop. Je ne voudrais pas que qui ce soit se méprenne là-dessus. C’est vraiment très important pour nous que les gens comprennent.

Musicalement, nous avons eu plusieurs ères. Nous voulons vraiment servir au mieux les chansons et ne sommes plus un jeune groupe plein d’incertitudes. Nous sommes des adultes maintenant. (Rires) On essaie d’enregistrer nos instruments, nos chansons, nos voix le plus intelligemment possible. Puis, nous jouons de plusieurs instruments et essayons d’utiliser plus de matériel comme le clavier, des synthétiseurs et des pads. Notre approche du son se veut plus intelligente. Si vous nous comparez à des groupes comme The 1975 par exemple, ou tous ces groupes qui utilisent beaucoup de sons préenregistrés comme Twenty One Pilots, on s’est dit qu’on pouvait en utiliser moins et jouer plus. Nous avons étudié cette Pop et nous nous sommes demandés comment délivrer notre musique de la façon la plus intelligente possible. La vérité c’est que nous n’avons jamais autant joué de nos instruments.

IMG_20180424_142758

5 Seconds of Summer ©

Vous revenez avec un tout nouveau titre, Want You Back et dans le clip on vous retrouve tous dans des espaces séparés, un peu à l’image de la couverture de votre EP, Somewhere New. Est-ce un clin d’œil volontaire ?

Luke : Oh, peut-être de façon subliminale. Ça n’a pas été abordé au cours de nos discussions mais l’idée des boîtes est en rapport avec le jeu de lumières et toute l’esthétique autour du nouvel album. Elles sont le resenti chansons mais en repensant à ça maintenant… Nous avons été de l’avant, il n’y a pas eu de discussion sur Somewhere New mais qui sait…

Michael : J’aime la comparaison. J’aime bien donc je vais dire oui.

Luke : Je n’y avais pas réfléchi en fait …

Michael : Pourquoi pas !

IMG_20180424_142756

5 Seconds of Summer ©

Vous avez enregistré votre précédent album principalement en Angleterre. Pour le prochain vous avez choisi la Suède. Pourquoi ce choix ? Est-ce un besoin réel dans votre processus de création de devoir vous éloigner autant de vos repères ?

Ashton : Nous nous sommes établis à Los Angeles car à un moment tu comprends vite que tu ne peux pas passer ta vie sur les routes. Vient le moment où tu as besoin de te comparer, de te dépasser… Je ne sais pas, peut-être que je ne parle qu’en mon nom mais je pense qu’à partir du moment où un label t’appelle et te demande de venir en Suède pour travailler et écrire des chansons, tu te dois d’écrire les p*tain de meilleures chansons possibles car je suis reconnaissant d’être ici. Je suis aussi très concentré sur la musique. C’est un peu compliqué de composer à Los Angeles car mes amis étaient là-bas et j’aurais toujours été comme intoxiqué de la nuit de la vieille. C’est un peu le grand n’importe quoi. La Suède était très intéressante pour nous et nous a permis de trouver le moyen de donner le meilleur de nous-même.

Luke : On a tout de même écrit une partie des chansons à L.A car nous y vivons mais le fait d’aller jusqu’en Suède, écrire avec de nouvelles personnes… C’était vraiment important de pouvoir revenir et écrire nos propres bases.

Ashton : En regardant tout ça d’assez loin, tout prend plus de sens. Donc oui je pense que c’est important.

img_20180424_142741.jpg

5 Seconds of Summer ©

En attendant la sortie de Youngblood le 22 juin prochain et un retour en tournée européenne sans doute en fin d’année, revivez leur concert exclusive au Yoyo juste ICI.

Un commentaire sur « Interview – 5 Seconds Of Summer (FR) »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s