La reprise des concerts c’est dès maintenant pour les fans de Pop Punk ainsi que pour The Story So Far après un hiatus de 3 ans. Comment espérer un retour plus symbolique ? Plus fort que jamais, le groupe vient partager avec vous une toute nouvelle énergie positive en compagnie d’All Get Out et CItizen.

ALL GET OUT

get10.jpg

Les premiers à faire tanguer le Petit Bain ce soir sont les garçons d’All Get Out.
Si vous vous attendiez à des extraits du nouvel album, il faudra espérer un retour prochain du groupe. All Get Out ne fait pas de fleur pour ce qui est de nous dévoiler No Bouquet dont la sortie est prévu pour le 2 novembre.
On se régale cependant de l’ère Nobody Like a Quitter avec Room to Talk et Whatever.
Du côté de The Season, on nous sert Lucky Bastard ainsi que son titre éponyme en fin de set. Un passage par Movement nous offrira un petit moment screamo avec Orchestra. Coup de cœur pour However Long et ses délicieux riffs de guitare.

CITIZEN

img_26622.jpg

Les américains de Citizen sont très attendus ce soir. C’est au son fou des guitares de Roam The Room que le groupe fait son entrée. L’énergie rock monte encore d’un cran et on savoure intensément leur premier opus, Youth.
On s’adoucit au son de Sleep sans se laisser bercer d’illusion avec ce slow rock qui s’avère bien très vite tout aussi puissant. Poignant, ce morceau sera notre moment fort du set, bien que cela n’engage que nous.

La magie Citizen c’est un peu ça: une ambiance douce et tragique entre Indie-Folk aérien et Grunge oldschool. On reste sur Youth le temps de deux autres titres nostalgies avec The Night I Drove Alone et The Summer. On accorde autant de temps à As You Please avec Fever Days, In The Middle of It All, Ugly Luck et l’envoûtante Jet.
L’année 2017 passe quant à elle comme un éclair avec l’ unique titre Numb Yourself.

THE STORY SO FAR

IMG_3027

The Story So Far entre sur Nerve nous plongeant directement dans la très bonne ambiance Pop Punk de leur clip. Le groupe fait tanguer la péniche ce soir et nombreux sont ceux qui essaient de faire un petit tour sur scène aux côtés du chanteur Parker Cannon à l’image de la vidéo.

On s’incline assez vite pour accueillir le nouvel album avec sa chanson phare, Proper Dose. Quitte à être un peu cliché, on s’autorise sans honte à dire qu’il s’agit de notre titre est un de nos préférés de l’opus. Parfait emblème de ce renouveau, il témoigne du passé agité de Parker Cannon et de son addiction aux opiacés.

De retour plus fort que jamais après un hiatus de 3 ans, le groupe remonte sur scène pour le véritable frisson du live, celui qui est libérateur, revigorant et qui vous connecte avec le public. Parker remerciera le public à de nombreuses reprises pour son soutien permanent avec un discours qui prend une dimension encore plus touchante entre les murs de Melkweg à Amsterdam.  Lors de leur passage à Birmingham pour leur plus grosse date, il ajoutera également « Il n’y a pas autre chose que nous aimerions plus faire au monde ». Ce soir, on retrouve donc sur Paris un groupe qui a su tracer son chemin à travers la brume et remis ses idées à l’endroit à l’image de leur dernier clip Upside Down. Si le groupe s’était en quelques sortes perdu et démantelé, c’est désormais ensemble que les garçons prennent plaisir à nous dévoiler de nouveaux morceaux. Après tout, la chanson le dit si bien : « It’s all love now (= Désormais tout n’est qu’amour).

On retrouve également Out Of It, chanson qui avait signé le retour du groupe sur le devant de la scène. Ce morceau permet d’apprécier le jeu de batterie méchamment puissant de Ryan Torf, véritable autre atout du son de TSSF.

On reste accroché à ce nouveau vent de fraîcheur avec Let It Go  et la douce Take Me As You Please version unplugged pour être au plus près de vos émotions.

Les épreuves passées sont douloureuses mais les anciens tubes mettent toujours du baume au cœur. S’ajoutent à la setlist les anciens plus gros succès du groupe tels que Roam and Quicksand en fin de set. Ces titres gardent leur vitalité passée mais se trouvent enrichies d’une nouvelle forme allégresse. L’agressivité a fait place à la force. Sorti juste avant le hiatus, Heavy Gloom est également accueilli avec beaucoup d’émotion en milieu de set.

Le chemin vers la guérison est long et semé d’embûches peu importe la condition ou le statut social mais ce qui est certain, c’est que The Story So Far a trouvé ses nouvelles armes et a fait de ses cicatrices son essence de demain.

Setlist:

Nerve
Proper Dose
Things I Can’t Change
Out of It
All Wrong
The Glass
Let it go
Heavy Gloom
Keep This Up
Roam
Upside Down
Take Me as You Please
Empty Space
Quicksand

Rappel :
Clairvoyant

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s