Le premier EP du groupe australien vient tout juste de sortir et promet déjà de prolonger un peu plus longtemps l’été…dans vos écouteurs.

Alors que leur reprise de Blondie s’invite dans la nouvelle pub Coca-Cola britannique, The Faim débarque avec son tout premier EP aux collaborations alléchantes. On retrouve ainsi en studios à leurs côtés Josh Dun (Twenty One Pilots), Pete Wentz (Fall Out Boy), Mark Hoppus (Blink-182) et Ashton Irwin (5 Seconds of Summer).
Pour la production, les garçons restent dans la team Pop-Punk avec le producteur de leur premier morceau Saints of the Sinners, John Feldmann.

Oubliez cependant ce que vous pensiez savoir sur e groupe car il a peaufiner son style. The Faim s’est légèrement éloigné de ce rock viscéral plutôt dark, pour s’orienter vers un son plus dansant, plus propice à l’échauffement des salles de concerts.

L’EP démarre sur Summer is a Curse, le titre sans doute le plus proche du The Faim des débuts. Nous connaissions déjà cette chanson co-écrite avec le batteur des 5SOS dont le clip est sorti cet été. Une douce bonne humeur vient entamée l’opus et le refrain nous accapare très vite pour rester longuement en tête. Un schéma légèrement répétitif mais non sans charme qui est reproduit tout au long de l’album.

Plus doux, assez Pop, on enchaîne avec le tant attendu A Million Stars. Cette fois, on imagine parfaitement la foule reprendre le refrain sur une fin de set pour des adieux de scène tout en douceur. Ambiance briqué au vent pour cette douce ballade aux sonorités fortement Reggae.

Le groupe révèle enfin son slow Make Believe que vous aurez pu déjà entendre via des vidéos live amateurs. La voix déchirante de Josh Raven rappelle celle d’un certain Brendon Urie voire même d’un tout aussi connu Patrick Stump accompagné de chœurs puissants pour une atmosphère Fall Out Boy post 2015.

I Can Feel You offre pour le moment le refrain le plus puissant de l’album. The Faim a réellement chercher à faire un album participatif qui fait du bien au morale et avec ce morceau le groupe nous confirme ses attentions.

Même schéma alors pour My Heart Needs to Breath qui mêle intelligemment l’ancien son Pop Punk de The Faim sur les premières notes puis le renouveau Pop en refrain. Il vole alors la vedette à I Can Feel You. Oups.

L’EP se termine avec la douce énergie de When It Comes. Cette chanson et son « be ready » nous prépare à accueillir le The Faim du futur. Même si cet avenir est dépeint comme flou à travers ce titre, il nous laisse espérer l’arrivée d’un premier album de qualité avec une identité déjà forte.

Vous retrouverez les garçons en première partie d’Against The Current le 11 octobre au Yoyo pour leur première représentation française. Un événement à ne pas manquer.

against.JPG

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s