Résultat de recherche d'images pour "drapeau anglais" English version

Mardi 7 mars – Lower Than Atlantis était à Paris ce soir pour le dernier concert de sa tournée européenne afin de nous jouer sur scène notre album coup de cœur de 2017, Safe In Sound. Avant de vivre l’expérience live LTA, nous sommes partis passer un petit moment privilégié avec Dec et Ben au Badaboum.

Pour ceux qui ne vous connaissent pas encore, qui est Lower Than Atlantis ?

Dec : Nous sommes un groupe de rock tout droit venu de Londres, en Angleterre
Ben : Ça va faire maintenant 10 ans que nous sommes ensemble mais cette formation ci date de 2010. Ça ne fait pas tellement longtemps en fait. C’est à partir de ce moment que l’on a réellement commencé à faire de gros concerts. On peut dire que l’on est vraiment devenu un groupe en 2010.

Quels sont vos influences musicales ? J’ai lu que vous étiez plus orientés vers la musique Punk de base mais que Mike était plus Post-hardcore…

Dec : Nous écoutons différents types de musique. On ne se contente pas d’écouter qu’une seule chose. C’est pourquoi j’aime à dire que notre musique est le résultat d’une rencontre de plusieurs styles. Je dirais que nous avons commencé comme un groupe punk et que l’on continue toujours à avoir ce quelque chose d’assez punk dans notre son. On utilise toujours les mêmes méthodes…mais on mixe un tas de choses.

Votre son a tout de même bien évolué au cours de ces dernières années…

Dec : Oui, définitivement. On essaie toujours d’avancer. Tu sais, on s’imprègne simplement de ce qui nous entoure et on essaie d’appliquer tout ça…On ne veut pas faire de la musique ennuyante.

Votre dernier album reflète clairement cette évolution. Comment avez-vous travaillé sur cet opus ?

Dec : Mike était à l’écriture…
Ben : Nous avons travaillé avec le même producteur avec lequel nous avions déjà travaillé sur l’album précédent.
Dec : Nous avons été plus impliqués que jamais. Nous avons appris à travers les années comment faire un morceau, comment construire une chanson…Cette fois-ci était encore plus intéressante. Il s’agissait réellement d’un gros son!
Ben : Nous avons appris de tout ce que l’on a pu faire avec d’autres avant et on essaie juste d’appliquer tout ça.

Y aurait-il une chanson sur cet album qui vous toucherait plus que les autres ?

Dec : Je pense qu’Had Enough résume assez bien qui nous sommes. Si quelqu’un qui ne nous avait jamais entendu me disait « Joue la chanson qui représente au mieux ton groupe », ça serait cette chanson ! Elle a ce petit quelque chose de Rock mais aussi d’Electro, des paroles à la fois agressives mais aussi douces, de l’énergie rythmique…Je pense que tout est dans cette chanson.

Si on se fie au titre de cet album, Safe In Sound, on peut en déduire que pour vous la musique a un rôle particulier…

Dec : Cet album nous dit que la musique est un échappatoire. Tu peux passer une bonne ou une mauvaise journée, tu as juste à mettre de la musique et soudain tu oublies ta mauvaise journée ou au contraire tu célèbres ta belle journée avec cette musique !

Pouvez-vous nous dire quel sera votre prochain single ?

Ben : Oh, je ne sais pas. Ça change. Ça dépend du pays en fait.
Dec : En Allemagne, le dernier single était Boomerang mais en Australia, par exemple, c’était Still Work For It
Ben : Vraiment ?
Dec : Oui, en Australie c’était Still Work For It. Donc, oui, ça change tout le temps.

Il s’agit ce soir de votre dernier concert de la tournée euro avant d’entamer votre tour anglais alors, comment c’était ?

Dec : Incroyable ! Notre plus belle tournée ! On était déjà venu il y a quelque chose comme il y a 4 mois, pour accompagner You Me At Six. Bien sûr nous avons gagné de nouveau fans et nous avons un nouvel album, et ce soir ils sont venus l’écouter en live !

Des anecdotes ?

Ben : On se tient plutôt bien durant cette tournée. Normalement, on boit, on sort pas mal…On a réellement eu une seule soirée du genre…
Dec : Je ne suis pas sorti moi…
Ben : (Rires) Oui en effet…On était à Berlin l’autre jour, il devait être 3 heures du mat’…Tu sais quand on dit 3 heures du mat’ les gens s’imaginent directe que tu bois depuis 19h et que tout le monde est en train de se chauffer pour sortir… (Rires).
Dec : On a aussi tourné une émission de télé en Allemagne hier, Circus Halligalli ! C’était vraiment sympa ! Je n’en avais jamais entendu parler avant…
Ben : Mais c’est énorme en Allemagne !
Dec : Je ne sais pas si vous avez ce genre d’émission en France mais c’est un talkshow avec des invités musicaux…
Ben : Ils doivent avoir quelque chose comme 2 millions de téléspectateurs.

Que pensez-vous de la France et de ses fans ?

Dec : C’est assez marrant en fait car vous êtes si proches de nous par la distance mais tellement différents. Nous sommes à peine à 3 heures de vous et pourtant…Je me sens si chanceux. C’est cool d’être là.

Votre prochaine tournée anglaise est dans quelques jours (ndrl elle vient de commencer). Elle à l’air assez impressionnante. Vous êtes excités ?

Dec : Oh oui, c’est la plus grosse tournée que l’on ait pu faire. C’est tellement excitant…

Vous planifiez de toujours voir plus grand ?

Dec : Oui des shows de plus en plus grands ! On ne voudrait pas redevenir plus petit (rires).

Et ensuite ?

Dec : Je pense que l’on va principalement tourner en Europe cette année. On voudrait développer une grosse fanbase dans toute l’Europe.

Avez-vous un message à délivrer à vos fans français ?

Dec : « Bonjours mes amis ! »
Ben : Attend,  ça veut dire quoi « amis » ? * Dec lui explique* … « Au revoir Motherfuckers ! » (rires)

Mais vous parlez français ! Vous connaissez d’autres mots ?

Ben : Oh non on ne sait pas ! (rires) On a appris le français à l’école genre 2 ans mais on a tout oublié !
Dec : « Tu parlais anglais ? » et dès qu’on me parle je réponds « Je ne comprends pas ». C’est « I don’t understand« , c’est ça ?
Ben : Moi je ne peux dire que « Bonjour », « ça va ? » et « ça va bien, merci ».
Dec : Ah, oui c’est « I’m good, thank you ». Le truc c’est qu’en Angleterre on apprend tous le français à l’école mais comme on ne le pratique pas, on oublie mais « MERCI« ! (rires).

Un commentaire sur « Interview – Lower Than Atlantis : « Cet album nous dit que la musique est un échappatoire ! » »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s