Discret mais bosseur, Lower Than Atlantis travaille et peaufine son son Pop Punk depuis 2007. Parti sur des bases Post Hardcore à leurs débuts, ce nouvel opus sorti le mois dernier pourrait bien vous surprendre et vous séduire. Décryptage d’un album qui s’annonce comme le coup de cœur rock de ce début d’année 2017.

A quoi s’attendre ?

Radicalement Punk Rock sur des morceaux comme Far Q sorti en 2010 ou encore Deadliest Catch extrait de l’album World Record paru un an plus tard, Lower Than Atlantis nous avez laissés entrevoir les prémices d’un rock plus tinté de Pop avec son dernier album éponyme. Ce changement progressif mais respectueux de leur univers s’avère gagnant puisque le groupe rencontre son plus gros succès avec Here We Go ! La logique voudrait que le quatuor anglais ait poussé dans cette direction et on vous dit tout de suite ce qu’il en ait !

Décryptage

Dès les premières notes de Had Enough nous aurions presque envie de dire que le coup de foudre musical est immédiat. Rythmé, envoûtant, chantant, l’air nous prend irrémédiablement et se mémorise immédiatement. La voix de Mike Duce est clairement à son avantage dans ce premier titre. On se surprend même à découvrir un petit air séduisant limite Grunge.

Dumb vient nous conforter dans une orientation plus Pop Rock qui va fort bien au groupe. Nous restons sur un refrain catchy et facile à mémoriser.

Long Time Coming très aérien vient ajouter une troisième dimension à ce nouvel album, une sensation renforcée par la Pop Rock Electro de Boomerang. Toujours puissante, la musique que nous propose LTA nous fait voyager dans leur univers Pop Punk. Rien ne détonne. Alors que diverses sonorités viennent titiller nos oreilles, tout est dosé avec harmonie et agencé avec beaucoup de logique. Les chansons semblent naturellement s’enchaîner, assez différentes pour surprendre et chasser l’ennuie, assez imbriquées pour créer une harmonie bien séduisante.

Work For It envoie du lourd avec son riff de guitare bien gras et s’enchaîne sur un refrain toujours aussi catchy, un exemple en application qui confronte intelligemment puissance Punk Rock et légèreté Pop Rock. La basse se laisse même embarquée dans un petit tripe Jazzy.

Could Be Worse, titre tout en simplicité, vint amorcer notre morceau préféré de l’album, I Would. Ce titre est sans doute celui qui représente le mieux l’album et celui qui nous hante le plus après la fin de cet écoute.

Money, berçante et langoureuse, elle laisse au slow de Safe In Sound, I Don’t Want To Be Here Anymore. Les paroles touchantes sont accompagnées de la douceur des violons, une pause musicale avant d’arriver au dernier (et non des moindres) morceau de cet album, A Night to Forget qui résonne fortement avec la puissance de ces coeurs. 

En conclusion ?

Vous l’aurez compris, Safe In Sound nous a totalement séduit par son intelligence musicale et son entrain. On ne s’ennuie pas une seconde en compagnie de Mike, Ben, Eddy et Declan. Les garçons ont été creusés au bonne endroit sans trahir leur univers.
Un album mûrement travaillé qui se veut dans la continuité de leur parcours.

Nous aurons un coup de cœur pour Had Enough, Boomerang et I Would qui représentent pour nous ce que LTA sait faire de mieux. 

Si vous avez été séduits, rendez-vous mardi 7 mars au Badaboum (Paris) pour le concert de Lower Than Atlantis !

Tracklist 

Had Enough
Dumb
Long Time Coming
Boomerang
Work for It
Could Be Worse
I Would
Money
I Don’t Want to Be Here Anymore
A Night to Forget

2 commentaires sur « CHRONIQUE : « Safe In Sound », le tournant réussi de Lower Than Atlantis ! »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s