Vendredi dernierGreen Day s’invitait à l’Accor Hotels Arena pour un show explosif de 2H30. Retour sur le concert événement !

Voilà plus de 20 ans que Green Day se produit en France et la magie opère toujours ! Le groupe punk le plus emblématique de ces dernières années était la semaine dernière à Paris pour un show époustouflant de 2H30. Talentueux, travailleurs, showmen, révoltés, engagés, investis, drôles et « Tré Cool », autant d’adjectifs qui pourraient d’écrire Green Day.

Il est presque 20H et Bohemian Rhapsody vient titiller nos oreilles. La foule s’échauffe instantanément. On chante, on danse et surtout on s’impatiente car le compte à rebours est lancé : Green Day va arriver d’une minute à l’autre. Un lapin rose monte sur scène et se déhanche sur Blitzkrieg Bop des Ramones puis la musique d’Ennio Morricone fait monter sur scène Billie Joe, Tré Cool et Mike Dirnt. Jets de flammes, explosions, confettis, décors divers, les garçons ont mis les moyens. Ce soir, tout commence avec Know Your Enemy, un titre qui envoie du lourd pour commencer la soirée en beauté. Les premiers rangs de la fosse sont très mouvementés, difficile pour chacun de rester à sa place. Ce choix de premier titre révèle le thème de la soirée : la révolte, l’anti-Trump ! Ce discours engagé, Billie Joe le tiendra tout au long du concert, encourageant le public à scander « Fuck Trump » et délivrant des messages de paix. « Ce soir, on ferme la porte à la connerie, à Donald Trump« . Le chanteur donne au rock un pouvoir ultime, celui de nous rendre plus fort et de combattre l’injustice. Le dernier album n’est pas au centre de ce concert. Green Day n’était pas revenu depuis très longtemps à Paris et compte bien rattraper les années. On ne s’arrête donc pas à Bang Bang ou Youngblood mais on retourne puiser dans nos souvenirs avec Boulevard of Broken Dreams qui a pour nous une résonance toute particulière, Letterbomb ou encore avec St Jimmy. Billie Joe est à la recherche de ses fans de la première heure et leur donne le sourire aux lèvres avec Longview, un titre de 94 !

Le groupe ne cesse de déclarer son amour à la France, proclamant que le show de ce soir était sans doute ce qui lui avait été donner de plus beau à voir dans la journée quand nous voyons le monde dans lequel nous vivons actuellement. Paris représente l’amour pour Green Day, le rock la liberté.

ban2

Quelques fans montent sur scène afin de pousser la chansonnette ou jouer un morceau aux côtés du groupe de légende. Un moment privilégié fait avec naturel et sincérité qui fait plaisir à voir. A n’en pas douter, Green Day aime ces fans et cela se voit. C’est lors de Knowledge qu’un fan s’est vu la chance de repartir avec une guitare du groupe. C’est également avec beaucoup d’émotion que l’on revit sur scène Basket Case, l’un des premiers succès de Green Day extrait de leur 3ème album, Dookie. La scène a des allures de fête pour un enchaînement endiablé de King For a Day et Shout entrecoupés par un solo de saxophone sur Careless Whisper de George Michael. Avec sa casquette de Commandant vissée sur la tête, Billie Joe se proclame capitaine de soirée et s’essaie à diverses reprises cultes comme (I Can’t Get No) Satisfaction des Rolling Stones et Hey Jude des Beatles. Les garçons finissent leur set avec le dernier album, nous livrant au passage une interprétation bouleversante de Still Breathing qui ne touche plus que jamais aujourd’hui.

On vous la dit, quand Green Day fait quelque chose, ce n’est certainement pas a moitié, c’est donc deux rappels qui nous attendent ce soir : un premier révolté puis un second tout en douceur avec la touchante Ordinary World en acoustique puis Good Riddance.

Ce soir, un groupe de légende était sur scène est n’a pas failli à sa réputation. C’est un concert généreux, puissant et touchant que nous avons eu l’occasion de vivre à l’Accor Hotels Arena. 

Nous retrouverons Green Day sur scène en juin prochain lors du Download Festival ! Un événement à ne certainement pas rater !

Setlist :

Know Your Enemy
Bang Bang
Revolution Radio
Holiday
Letterbomb
Boulevard of Broken Dreams
Longview
Youngblood
2000 Light Years Away
Hitchin’ a Ride
When I Come Around
Waiting
Burnout
Scattered
Minority
Are We the Waiting
St. Jimmy
Knowledge
Basket Case
She
King for a Day
Shout / (I Can’t Get No) Satisfaction / Always Look on the Bright Side of Life / Hey Jude
Still Breathing
Forever Now

Rappel :

American Idiot
Jesus of Suburbia

Rapepel 2:

Ordinary World
Good Riddance (Time of Your Life)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s