Samedi 12 novembre, la salle Pleyel accueillait un des groupes incontournables de la scène rock des années 2000 : Panic! At The Disco. Le groupe arrive sur scène avec leurs titres cultes et leurs dernières nouveautés!

Si le nom de Panic! At the Disco ne vous dit peut-être rien, vous les avez cependant certainement déjà entendus. Ils se sont fait connaître avec le tube I Write Sins Not Tragedies, ont envahi les ondes il y a quelques années avec leur Nine in the Afternoon et ont récemment repris Bohemian Rapsody de Queen pour le film Suicide Squad.

OLYMPUS DIGITAL CAMERALes garçons commencent fort à 20h30 avec un titre du dernier album, Don’t Threaten Me with A Godd Time. Une façon de démarrer le show sur un air de nouveauté. Nous sommes bien loin du son que le groupe produisait au début de sa carrière mais le public semble déjà avoir adopté cette modernité. On voyage ensuite d’un album à l’autre avec Vegas Light par exemple pour Too Weird to Live, Too Rare to Die, Ready to Go pour Vices and Virtues et Time To Dance pour A Fever You Can’t Sweat Out. 

Coté nouveauté, on retrouve Hallelujah, Emperor’s New Cloches (tout à fait démente en live au passage), LA Devotee, Death Of a Bachelor, Golden Days et notre coup de cœur, le très rétro Crazy = Genius, un titre qui nous plonge en plein dans les années folles.

Nous restons cependant inconsolables suite à l’absence de Lying is the Most Fun a Girl Can Have Without Taking Her Clothes Off et New Perspective, deux grandes habituées des concerts de Panic! depuis des années. Nous avons quand même le plaisir d’entendre This Is Gospel, The Ballad Of Mona Lisa et surtout l’hymne du groupe : I Write Sins Not Tragedies.

 

Pour les covers, même si nous espérions vainement retrouver Carry On My Wayward Son, c’est avec un enthousiasme non dissimulé que nous avons accompagné le groupe sur Bohemian Rapsody, un choix légitime. P!ATD est fort pour les reprises d’anthologies, respectueux des œuvres originales, le groupe se les approprie dignement en toute simplicité et le show est tout à fait époustouflant. Pour l’occasion Brendon Urie passe derrière le piano pour un moment de rock culte !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le show court durera 1h15, nous laissant un peu sur notre faim. On aura apprécié l’enthousiasme débordant du groupe et la grosse nouveauté du show : les intros musicales avant chaque chanson, créant un suspense de tout instant et une atmosphère bien particulière.

Le groupe ne cesse de se renouveler, autant par les différents univers du rock qu’il revisite autant que par l’organisation de ces shows. Si les concerts semblent plus courts et moins personnel qu’il y a biens des années, la barre est toujours de plus en plus haute et le résultat de plus en plus impressionnant. Brendon Urie passe tour à tour derrière le micro, la guitare, le piano et la batterie, nous offrant au passage quelques pas de danse et des sauts périlleux arrières. Il ne reste peut-être qu’un seul et unique membre de la formation originale de Panic ! mais faites lui confiance, Brendon à le talent de bien des hommes. N’oublions pas non plus Dallon et Kenneth, deux « nouveaux » éléments qui restent de véritables atouts prometteurs pour l’avenir du groupe.

 

Setlist :
Don’t Threaten Me with a Good Time
Vegas Lights
The Ballad of Mona Lisa
Hallelujah
Time to Dance
Emperor’s New Clothes
Girls/Girls/Boys
Ready to Go (Get Me Out of My Mind)
Nine in the Afternoon
Crazy=Genius
Miss Jackson
Golden Days
Bohemian Rhapsody (Queen cover)
Death of a Bachelor
LA Devotee
Rappel :
I Write Sins Not Tragedies
This Is Gospel
Victorious

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s