Les 6 dates sont lancées et nous n’avons pas pu nous empêcher d’aller y jeter un petit coup d’œil ! Pour les impatients et les petits curieux, on vous fait le compte rendu de cette soirée exceptionnelle !

Nous étions présents  samedi 27 février pour ce qui s’annonçait comme l’un des plus gros concert de ce début d’année.

Pour bien commencer, l’accueil compte beaucoup. Muse le sait. Pour cela le groupe nous a gâté avec X Ambassadors en première partie. A 20H, réglé comme une horloge, le groupe arrive sur scène pour un set rythmé de 40 minutes ! Le chanteur, véritable pile électrique, et ses musiciens mettent l’ambiance dès les premières notes. La batterie puissante et la voix aérienne nous rappelle les Imagine Dragons, groupe avec lequel les X Ambassadors ont collaboré dans le passé.

21H15, les soldats encerclent la scène, la lumière s’éteint, des bulles gonflables lumineuses descendent élégamment du plafond au son de la voix enchanteresse de Matthew Bellamy sur Drones. La musique résonne, presque religieusement, mais toujours pas de groupe sur scène. Puis les notes de Psycho résonnent et Matt fait sont entrée sur scène sous les projecteurs.

On reste sur le dernier album avec Dead Inside puis on bascule dans le passé du groupe avec Map of The Problematique et Bliss. Le show est splendide entre jeux de lumière, projections vidéos, voilages et ballons gonflables. La scène tournante avec ses deux avancées permettent à toute la salle de profiter du show. Matthew se déplace sur cette scène avec aisance. On voit les années d’expérience. Arrive ensuite la très prenante The 2nd Law : Isolated System, que l’on retrouve sur la bande son de World War Z. Retour à l’album Drones avec The Handler, un morceau qui semble avoir été écrit pour le live. Matt et Chris sont manipulés telles des marionnettes sous le regard d’un bleu profond  qui survole la salle. Les effets spéciaux sont intelligents et splendides. 

On continue la session chaire de poule avec le titre très speed et profond Stockholm Syndrome. Retour au Muse cultissime avec Supermassive Black Hole. Les bulles lumineuses redescendent, gravitant autour du groupe. Tout le public chante en coeur Starlight, remplaçant Matthew Bellamy pendant quelques secondes. Émotion au rendez-vous. Apocalypse Please et Munich Jam viennent se placer avant le moment « romantique » du concert avec Madness et Undisclosed Desires. Une vidéo d’un discours de JFK est projetée et ses paroles résonnent avec gravité dans la salle pour annoncer Revolt. Deux morceaux phares s’en suivent, Time Is Running Out et Uprising. Des sifflements se font entendre sur un air western, il s’agit de leur nouvelle chanson The Globalist.

Le groupe quitte la scène comme il l’a conquis, sur Drones. La boucle est bouclée. Enfin presque ! Il est temps de passer au rappel avec Mercy et Knigh of Cydonia. Cette dernière commence sur l’air d’Il Etait Une Fois Dans L’Ouest à l’harmonica.

Un show de presque deux heures, époustouflant et de qualité, assuré par un groupe qui reste fidèle à sa réputation ! 

Si vous voulez céder à la tentation, Muse reste en concert à l’Accor Hotel Arena jusqu’au 4 mars !

Setlist 

  1. Drones
  2.  Psycho
  3. Dead Inside
  4. Map of the Problematique
  5. Bliss
  6. The 2nd Law :  Isolated System
  7. The Handler
  8. Stockholm Syndrome
  9. Supermassive Black Hole
  10. Prelude + Starlight
  11. Apocalypse Please
  12. Munich Jam
  13. Madness
  14. Undisclosed Desires
  15. JFK + Revolt
  16. Time Is Running Out
  17. Uprising
  18. The Globalist
  19. Drones – reprise
  20. Rappel : Mercy
  21. Knight of Cydonia

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s