30 Seconds to Mars en mars, une habitude qu’on commence à prendre plaisir à prendre. Le groupe était dans la capitale le 14 pour un concert à la setlist longue et forte étonnante. Le groupe est-il toujours à la hauteur ?

A la surprise générale, pas de première partie pour la deuxième date du tour de 30STM. Les fans surpris commencent à perdre patience mais se plongent directement dans le bain dès les premières notes de l’intro enchaînée par Up In The Air. Quelques problèmes techniques persistent après la première date mais tout semble rentrer dans l’ordre assez rapidement.

30stmparis3
©ThirtySecondstoMars

La scène centrale permet à la fosse d’encercler le groupe pour une meilleure vue et Jared, en véritable showman, court dans tous les sens durant les 21 pistes de la soirée. A croire qu’il a bien fait de mettre son plus beau jogging (jogging oui mais Gucci s’il vous-plaît!). Les écrans de fond de scène permettent au plus éloigné d’assister au show. Bien que pratique, cette scène ne semble pas complètement convenir au jeu de scène du groupe contrairement au Grand Palais ou au Zénith.

Le groupe s’axe principalement autour de son milieu de carrière qui d’après Jared Leto semble être de « vieilles » chansons. Pas sûre que tout le monde partage cet avis et la déception est réelle quand des chansons cultes des débuts telles que The Kill et From Yesterday se voient être bouclées en quelques secondes durant le set acoustique.

Le plaisir de retrouver Kings and Kings, This War ou encore Search and Destroy restent cependant intacte par leur énergie communicative.

30stmparis1
©ThirtySecondstoMars

Si Jared avait demandé à Nicolas Sirkis il y a quelques années de le rejoindre sur scène, aujourd’hui c’est Marina Kaye qui se prête au jeu du duo sur la nouvelle Dangerous Night. Le résultat est fort bien réussi et le public se laisse séduire par cette artiste française au style musical très US.
Autre nouveauté avec Walk On Water qu’il faudra attendre en début de rappel.
Les deux chansons sont plus que convaincantes sur scène et tendent à rendre le son de 30 STM toujours de plus en plus sensuel.

Côté covers, le trio nous rejoue son excellent Stay de Rihanna.
Le pouvoir planant du groupe sied parfaitement à cette chanson que les fans prennent un malin plaisir à retrouver à chaque fois sur scène. Ils nous livrent également un medley rythmé très rock oldschool à base de Prince, David Bowie ou encore Georges Michael sans oublier la touche « moderne » avec Imagine Dragons.

30stmparis4
©ThirtySecondstoMars

Avec 30 Seconds to Mars les fans sont toujours bels et bien au centre du show et peut-être même un peu trop, au point que la voix de Jared se fait du plus en plus rare sur certains morceaux.
Après avoir fait monter quelques fans sur scène pour opposer joyeusement la foule autour d’un concours de crie, le groupe s’autorise une petite pause tweetos pour contacter le Président Macron.
Jared demande aux fans de rédiger un tweet intelligent. Aussitôt dit, aussitôt fait.

jar
Puis comme à son habitude, pour la dernière chanson, les fans les plus téméraires (passionnés ?) sont invités à monter sur scène sur Closer to The Edge.

Si le groupe ne semble pas avoir fait les meilleurs choix pour cette soirée côté salle (on les préférera dans des salles comme le Zénith ou le Grand Palais) et setlist, l’énergie et l’ambiance mystique de 30 STM restent intactes. Plus qu’une réunion entre fans, un concert de 30STM promet toujours une réunion presque familiale, celle des Echelons et le groupe rend plus que bien son amour à ses fans.

Côté nouvel album, bien que s’annonçant radicalement différent des tous premiers, America semble déjà très bien se prêter au jeu du live. Une nouvelle qui tombe à pic puisque le groupe sera cet été à l’affiche de Rock en Seine où il pourra exposer toujours plus de nouveaux titres dans un élément qu’il maîtrise davantage.

Retrouvez cet album en vente dès le 6 avril (pré-vente déjà en cours).
A l’image de This Is War, les couvertures se déclinent et cette fois dans toutes les couleurs. Elles sont également personnalisables. 
En attendant de le découvrir en intégralité, écoutez son dernier extrait, One Track Mind.

Setlist :

  1. Monolith Intro
  2. Up in the Air
  3. Conquistador
  4. Search and Destroy
  5. This Is War
  6. Dangerous Night
  7. Kings and Queens
  8. Do or Die
  9. Pyres of Varanasi
  10. Stay
  11. Purple Rain / Imagine / « Heroes » / Freedom! ’90 / Crawling / Black Hole Sun
  12. Hurricane
  13. From Yesterday
  14. Attack
  15. A Modern Myth
  16. The Kill (Bury Me)
  17. City of Angels
  18. Vox Populi
  19. Night of the Hunter
  20. Rider
    Rappel :
  21. Walk on Water

     

  22. Closer to the Edge

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s