Le go de la tournée européenne du groupe irlandais The Script est donné et la première date se déroulait à…Paris !

A la rentrée dernière The Script nous offrait un tout nouvel album aux sonorités électro-reggae (oui oui, ça existe). Un tournant assez perturbant qui était à vivre en live. Alors, verdict ?

Il en aura fallu du temps à The Script pour revenir nous voir mais l’attente paie ses fruits car nous passons du Zénith à l’Olympia avec une certaine aisance puisque le groupe à fait salle comble.

Le groupe débarque sur scène avec son hit Superheroes avant d’enchaîner directement avec un nouveau titre aérien, Rock the World quand soudain, la salle se plonge dans un vert vif. Le beat de la batterie résonne et nous arrivons tous dans les étendues d’herbe irlandaises avec Paint The Town Green.
Puis Danny s’assoit derrière un piano lumineux que l’on imagine bien avoir piqué directement à Brendon Urie (ndrl Panic! At The Disco).
Pour une bonne dose de vibe reggae, vous prendrez bien la tasse avec No Man No Island. Le live lui va à merveille et elle entraîne la foule dans un bon moment de danse entre amis à l’image de Arms Open. Mark Sheehan (guitariste), explique l’importance de cette chanson faisant écho dans une société qui va mal. Un retour aux sources et au bonheur s’impose, c’est ainsi que le trio nous invite à prendre nos voisins dans nos bras.
The Script semble comprendre parfaitement l’essence même d’un bon concert : passer un bon moment entre amis.
The Script continue à générer une belle vague de souvenirs avec For The First TimeBreakeven ou la bien plus connue Hall Of Fame qui clôture la soirée. L’équilibre entre le culte et le renouveau est assez bien établi puisque l’on retrouve pas moins de 4 nouvelles chansons gardant parmi nous les fans de la premier heure tout en suscitant l’intérêt du nouvel opus.

Un set acoustique spontané est improvisé vers la fin de soirée et le groupe monte en balcon pour 4 titres. C’est ainsi que Danny fait l’agréable rencontre d’Amir, fan récent de The Script rencontrer sur dans les studios NRJ. Ce dernier monte sur scène et l’accompagne sur Rain pour un duo étonnant mais à l’énergie commune.

Setlist :

Superheroes
Rock the World
Paint the Town Green
The Man Who Can’t Be Moved
Wonders
Arms Open
Nothing
No Man Is an Island
If You Could See Me Now
For The First Time
If You Ever Come Back
Never Seen Anything « Quite Like You »
The Energy Never Dies
Rain
Breakeven
Hall of Fame

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s