Résultat de recherche d'images pour "drapeau anglais" English Version

Nous y sommes, la troisième et dernière interview du Longlive Rockfest : As It It ! Nous avons rencontré Patty et Ben afin de parler groupes, famille et tournée ! Nous avons même eu le temps de leur faire une interview  » Okay not Okay » que l’on souhaite partager avec vous, alors laissez-nous vous présenter ces mecs super cool !

20170612_173614

Salut les garçons ! Bienvenue en France ! Pour ceux qui ne vous connaissent pas encore, qui est As It Is ?

Ben : Nous sommes un groupe qui ne rentre dans aucune catégorie…(rire). Vas-y, donne une meilleure description Patty !
Patty : On est un groupe avec des paroles misérables, M.I.S.E.R.A.B.L.E.S !
Ben : Mais bon, généralement assez sympa à écouter. Nous ne sommes que tristesse et désolation…
Patty : Eh oui !

 

Vous avez déjà tourné avec la plupart des groupes présents sur ce festival. C’est un peu comme une réunion de famille aujourd’hui…

 

Patty : Carrément…Nous sommes partis en tournée avec State Champs, Sleeping with Sirens…
Ben : ROAM aussi, Pierce The Veil sur le Warped Tour…On se connait tous plus ou moins bien entre nous car on a fait pas mal de festivals tous ensemble et c’est super amusant…
Patty : Juste de traîner ensemble…
Ben : C’est super sympa en backstage. Il y a une bonne ambiance !

 

Des meilleurs potes dans cette bande ?

 

Ben : Sans doute, ROAM…
Patty : Oui, malheureusement ! (rire) Je pense qu’on peut dire qu’on connait aussi très bien State Champs maintenant…
Ben : Oui on les connait pas mal c’est vrai mais ce que je veux dire c’est qu’on a joué tellement de concerts avec eux ces 4 dernières années, on ne peut pas détrôner une amitié pareille !

 

Vous avez joué au Download Festival hier. Alors, racontez-nous, comment était-ce ?

 

Patty : C’est fantastique ! C’est un festival orienté très métal donc en prenant ça en considération ça c’est plutôt bien passé ! Même en ne prenant pas ça en compte d’ailleurs, juste objectivement, c’était vraiment un show super cool. On ne savait pas du tout à quoi s’attendre mais c’était amusant. Bonne ambiance !

 

Votre second album, Okay, est sorti en début d’année. Il me paraît beaucoup plus personnel que le précédent…

 

Patty : Oui, nous voulions écrire quelque chose de beaucoup plus personnel. On s’est poussé mutuellement à écrire sur notre passée, nos vies de famille et tout simplement sur la façon dont on voyait les choses de la vie. On a essayé de plus s’ouvrir les uns aux autres. Avant d’écrire certaines chansons, on s’asseyait ensemble, se racontait nos histoires. On avait de longues discussions sur le fait de grandir et sur tout ce que nous avons traversé plus récemment. Nous n’avons jamais été aussi proches parce que nous nous sommes ouverts aux autres.
Ben : Oui, totalement. Je pense qu’avec Never Happy nous avons été vrais et honnêtes. C’est peut être un peu complaisant et prétentieux mais je pense simplement que Never Happy se situait plus ou moins sur un seul et même niveau. Okay traite de beaucoup plus de sujets.

 

Dans Hey Rachel, Patty tu parles de ta relation avec ta sœur. Peux-tu nous expliquer un peu votre histoire derrière la chanson?

 

Patty : C’est une histoire qui parle du fait de grandir. Quand ma sœur avait 10 ou 11 ans, elle a du faire face à la dépression et à de gros problèmes d’anxiété. Ce qui l’a menée à arrêter l’école et à ne plus voir ses amis. Elle n’était plus elle-même. Il y a 10 ans, on connaissait bien moins de choses sur la dépression et puis j’étais tellement plus jeune. C’était très stigmatisé. On ne parlait pas ouvertement des maladies mentales. Je ne savais pas quoi faire car j’étais effrayé. On a simplement perdu contact, on a arrêté de se parler puis de traîner ensemble. Les années ont passé et maintenant nous sommes plus proches mais je ne me suis jamais excusé de mon comportement. Cette chanson c’est un peu ma façon d’exprimer tous mes regrets. Elle est très importante pour moi.

 

Cet album semble nous dire « que c’est d’accord de ne pas aller bien »…C’est un concept assez Emo. Donc « Emo is not dead » ?

Ben : Définitivement pas ! J’ai d’ailleurs tweeté aujourd’hui « Thank For The Venom est la meilleur chanson au monde‘. VRAI ! Mes groupes préférés n’ont pas changé du tout en genre 10 ans. Tous mes groupes sont des groupes emos des années 2000. Je pense vraiment que ces groupes représentent le plus nos influences communes, surtout au niveau des paroles. Si nous pouvons aider les jeunes aussi bien que ses groupes nous ont aidé à l’époque, ça serait merveilleux ! C’est la raison pour laquelle je suis dans un groupe.

20170612_173607 (1)

 

 

Si vous nous parliez un peu plus de ces influences justement…

 

Patty : Les groupes emos sont vraiment de grosses références pour nous tous mais on a des goûts relativement éclectiques en musique. On est très différents.
Ben : Patty et moi sommes sans doute les plus similaires. Andy lui sera plus à fond sur genre du Green Day, Foley Sum 41 et personne ne sait ce qu’Ali aime vraiment.(rire) Il aime tout du moment que c’est bizarre et groovy ! Mais tu sais quand je t’ai rencontré Patty, j’ai vu tes patches sur ton sac à dos et je me suis dit « Oh il aime les même groupes que moi. Je dois allé parler à ce mec. » Et je ne l’ai pas fait car j’étais trop nerveux. (rire)

En février dernier, vous étiez sur scène à Paris avec State Champs, alors comment était-ce de rencontrer vos fans français ?

 

Ben : Le premier concert qu’on a joué en Europe était en France. La France a donc une place toute particulière dans nos cœurs. Ce show à Paris était génial ! On a eu pas mal de problèmes techniques mais le concert était top. Nous n’avions pas vraiment noter de différences entre nos fans français et les autres mais en fait, je pense vraiment qu’il n’y pas de fans plus gentils et intentionnés ailleurs dans le monde. Et nous aimons rencontrer nos fans partout où nous allons.
Patty : Le show était super sympa et c’est notre première fois à Lyon aujourd’hui…
Ben : On verra s’ils sont complément différents ici ou non mais je sais qu’on va s’éclater.
Patty : Je pense que c’est déjà plus facile pour moi en France que dans les autres pays d’Europe car la plupart d’entre vous ici parlez anglais…Je ne sais pas si c’est parce que vous l’étudiez plus à l’école ou quoi…Mais en Allemagne, par exemple, la barrière de la langue est une vraie contrainte. Les gens ici semblent vraiment mieux comprendre ce que je raconte et c’est toujours le plus dur quand on rencontre des fans dans d’autres pays d’Europe. (rire)
Ben : Un des plus tendus était au Portugal ! C’était tellement compliqué.
Patty : C’est surtout moi qui parle entre les chansons et la barrière de la langue est vraiment un gros problème : tu essaie de faire des blagues ou d’avoir une réaction et si les gens ne comprennent pas, c’est le silence mortel! (rire) En plus, j’étais malade, tellement souffrant, fiévreux…Je pouvais à peine chanter. J’ai passé un sale moment mais peut importe car en France c’est tellement plus simple, MAIS TELLEMENT !

Vous pensez déjà revenir chez nous pour votre propre concert ?

 

Ben : On voudrait bien !
Patty : Oui, on le souhaite !

OKAY

Etre ici aujourd’hui…

Les deux : Okay !

Télécharger vos chansons…

Ben : Okay, légalement ou non. Je m’en fiche du moment que vous nous écoutiez.
Patty : Nous même on a pas mal téléchargé illégalement avant alors bon…

Ecouter James Blunt…

Ben : Okay ! (rire)
Patty : Tu as écouté son dernier album. (rire)
Ben : Avant je me moquais de ma mère qui écoutait James Blunt mais maintenant que je suis plus âgé, je comprends. (rire)
Patty : J’ai la ferme conviction que rien ne vaut un bon vieux plaisir coupable ! Si tu aimes James Blunt, alors qu’il en soit ainsi putain !

Partagez votre nourriture…

Les deux : Pas Okay !
Patty : Je suis pas du genre à partager…
Ben : Même avec ma femme je suis genre « mon plat c’est mon plat »! Quand je mangais de la viande ma mère était végétarienne donc je commandais des plats de viande et comme ça elle ne pouvait pas m’en piquer. (rire) Maintenant je commande vegan mais personne à part Patty et moi n’en mangeons car les autres disent que « les vegans sont des putain de démons ». (rire)

Porter le même t-shirt 3 jours d’affilés…

Patty : Je dirais c’est clairement pas okay mais c’est un peu notre quotidien…
Ben : Pas okay mais ça arrive.
(rire)

Pleurer devant un film…

Ben : Okay.
Patty : Carrément okay !

Parler à son animal de compagnie…

Le deux : Okay !

Faire une duck face …

Les deux : Not okay !

Twerker…

Patty : Pas okay…Il y a eu un moment pour mais jamais à nos concerts ! C’est jamais arrivé ! On a même eu de la breakdance sur scène mais jamais personne n’est monté pour twerker. (rire)
Ben : Peut-être que ça va arrivé maintenant !
Patty : On va le demander tiens !
(rire)

Porter le t-shirt d’un groupe à un concert d’un autre groupe…

Ben : C’est okay…
Patty : Maintenant c’est okay. Avant ça ne l’était pas du tout mais maintenant ça passe. Peut-être dans 10 ans ça ne sera de nouveau plus okay.

Rater votre concert aujourd’hui…

Les deux : Pas okay !
Ben : Il y a personne qui joue aujourd’hui ! Vous n’avez aucune excuse !

Speaking french…

Ben : Okay…enfin non pas okay en fait ! (rire)
Patty : It’s okay…
Les deux : C’est d’accord !
(rires)

Retrouvez juste ICI notre live report et nos photos de leur show au Longlive !

20170612_173603 (1)

Un commentaire sur « As It Is : The « Okay Not Okay » interview »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s